A Toi, l'amour de ma vie,

 

J'ai l'impression que c'est hier que j'ai accouché. Tu grandis trop vite.

 

Cette semaine, tu as eu tant de nouveautés! :

- Nouvelle nounou

- ta rentrée à l'école

- le bus

- et j'en passe, sans compter les évènements familiaux.

 

Je ne suis pas une mère poule tu le sais, je suis pour te laisser grandir, t'endurcir, tout en étant le plus bienveillante possible. Mais ces derniers jours, j'ai été surprotectrice car j'ai eu peur. J'ai été terrorisée par tous ces changements pour toi. J'ai trouvé que ça faisait beaucoup pour tes petites épaules, et j'avoue ne pas avoir encore lâché prise avec tout ça. Je t'ai traité comme le bébé que tu es et resteras à mes yeux de maman aimante. Mais tu es désormais grande.

 

Cette semaine, c'est toi qui m'a appris une grosse leçon de vie. Je suis tellement fière de toi. Je sais que dans ma quête impossible de "meilleur" pour toi, j'en demande souvent beaucoup. Je suis si chanceuse de t'avoir, toi.

 

Tu as fait une rentrée scolaire de malade: tu es rentrée dans la classe et tu m'as dit au-revoir du plus naturellement du monde. Pas une larme, pas une peur, rien. Au contraire, on aurait dit que tu attendais ce moment, ton moment d'émancipation (enfin, à l'échelle d'une gamine de 2 ans et demi), que tu nous montres que tu sais t'adapter à tous, et à tout.

 

Cela fait 3 jours que je t'amène à l'école, tu as déjà pris tes marques et tu es à l'aise. Tu as même consolé instictivement une grande qui pleurait ce matin. Tu as l'air de t'être adaptée bien plus vite que moi.

 

De mon côté, j'essaye de prendre le rythme. Je suis à la traine! Et toi, tu es joyeuse: fatiguée de tes journée, tu demandes à allaer te coucher et tu y vas même seule; tu es heureuse d'aller à l'école le matin et tu saute de joie quand je dit qu'il est l'heure d'y aller; tu fais un câlin sincère sans qu'on ne t'ai rien demandé à la personne qui vient te chercher; bref tu m'épate.

 

Alors à toi ma grande fille, je vais essayer de te faire plus confiance car tu me prouves que je peux. Je vais lâcher prise, j'ai juste besoin de plus de temps que toi pour m'adapter aux nouveautés.

 

Si tu savais comme je t'aime

 

Ta maman

 

Pompon Cerise