Bruno Mars ? Je le kiff depuis qu’on a pu le découvrir en France sur le refrain de la chanson de B.O.B « Nothing on you ».  J’avais adoré sa voix.  Donc ça remonte !

 

Premier album, aux influences pop, acheté dans les premiers jours de sa sortie, et là c’est le coup de cœur. J’entends un artiste capable de beaucoup de variations, des textes magnifiques, des mélodies travaillées.

 

Alors bien entendu, lorsque j’ai su qu’il passait en concert en France, et bien je me suis ruée sur les places. De mémoire, c’était en 2011. Il passait à l’Olympia, salle mythique de Paris.

 

Un concert splendide, limite intimiste sur cette scène pas très grande, dans cette salle au son nickel. J’étais ressortie la larme à l’œil, comme souvent lorsqu’un artiste arrive à me transporter. Je rappelle que je suis mauvais public, il est très dur de me faire vibrer, je l’avoue. Mais quand je vibre, je ne fais pas semblant ! Et puis cette salle aussi, faut dire qu’elle a une âme, j’étais ravie de découvrir l’Olympia, et ça reste à ce jour la seule fois où j’y ai mis les pieds, malheureusement.

 

Quelques années plus tard, il ressort nouvel album, tout aussi super. Mais aux notes plus funky cette fois-ci. Je renouvelle mon coup de cœur, et m’inscris aux alertes artistes du site de la Fnac afin d’être informée d’une ouverture de billetterie pour la future tournée. Et le mail tant attendu arrive : Bruno Mars revient à Paris, cette fois-ci à Bercy, une plus grande salle. Encore une fois, dès la première seconde de la vente, je suis là. En 3 minutes, plus de place assise (mamie se fait vieille, il est préférable qu’elle s’assoie tu comprends !). Mais que cela ne tienne, j’ai mes places ! Longue attente (de 12h30 à 20h30), mais le jeu en vaut la chandelle : super production américaine, le show est démentiel. Il invite même le grand Lenny Kravitz pour un solo, magique. Et devines quoi ? Je ressors en pleurant. Ouais, encore touchée.

 

Forcément, quand « 24K Magic » est sorti, je l’ai acheté à l’ouverture du magasin, une vraie folle. Aux influences plus 90’s, j’aime toujours autant. Lors de l’ouverture de la billetterie de la tournée, qui passait par Lyon par chance, forcément je campe devant la dame des spectacles… 10h pile, j’ai mes places, assises de surcroît. Pas là où j’avais demandé mais vu comme je l’ai pressée la pauvre, elle a pris ce qu’elle a vu en premier, et franchement j’étais super bien placée. 10h03, je paye. Pauvre dame derrière moi qui venait pour la même chose : plus de places assises ! Bon, c’est un moindre mal, elle préférait la fosse.

 

Le 8 juin arrive enfin, je contiens mon excitation toute la journée. Chéri me rejoint au travail pour que l’on parte directement après, à 18h. Je déteste arriver au dernier moment, même si j’ai une place numérotée. J’ai un réel problème avec l’heure moi… Bref, on arrive à Lyon à 19h10 : bouchon à 3 km de la salle. Le stress monte, 30 minutes pour faire 3 km. Une file interminable de voitures pour se garer au sous-terrain. Angoissée que je suis, je décide de tracer tout droit. J’ai mis 1h30 avant de trouver une place, qui d’ailleurs n’en était pas une. Et relativement loin du spectacle, après le stade de Gerland. Mais tant pis, il faut que je pose cette voiture à tout prix ! Un monde inimaginable pour ce concert, je n’ai jamais vu ça pour la Halle Tony Garnier. Il est 20h35, on a déjà 35 minutes de retard, je sais qu’on a loupé la première partie vu ce qu’il nous reste à marcher. Alors en retard pour en retard, prenons un peu notre temps !

 

Nous arrivons derrière la halle où sont garés les gros trucks de tournées, qui transportent les décors. Fascinée par tout cela, je ralentis le pas. Je vois 3 personnes assises, on se regarde, on se sourit, j’ai l’impression de les avoir déjà vues mais… ça doit être dans ma tête. Et là, qui je vois ouvrir la porte ? Bruno Mars ! Je me mets à crier « aaaahhhh Bruno ! », il nous fait un grand sourire et nous fait signe de la main en criant « hey guys ! ». Nous étions seuls, chéri et moi, c’est bien à nous qu’il parlait ! Reflexe con, je lui ai demandé en retour s’il allait bien. En même temps, t’as une salle comble qui t’attend, tu fais ce que tu aimes, comment ne pas aller bien ? Il nous fait un petit pas de danse en chantant, et c’est là que j’ai enfin le réflexe de sortir mon téléphone pour le prendre en photo. Il a souri et est rentré en nous faisant signe. La scène a duré, quoi, 30 secondes ! Mais c’était magique. Et les personnes assises n’étaient autre qu’une partie de son « band ».

 

Je n’ai pas été déçue de ne pas avoir ma photo, car j’ai compris direct qu’au vu des attentats en Europe, il devait avoir interdiction de trop s’approcher des fans. Tout ceci était déjà inespéré, et il a été vraiment super sympa quand même. Peut-être que quelqu’un l’a appelé à rentrer aussi… allez savoir.

 

Une fois dans la halle, nous étions toujours sur notre nuage. Une personne nous a accompagnés jusqu’à notre place, on était dans les gradins en face, au milieu, vraiment bien placés. Bien entendu, on a loupé la première partie, mais ce n’était pas grave vu la compensation que nous avons eu !

 

Chéri a profité du temps avant l’entrée en scène de Bruno pour aller nous chercher à boire. Ma voisine de droite m’a demandé de placer mon verre plus sous nos sièges, de peur de donner un coup de pied dedans. Je lui ai répondu que justement, c’était plus risqué, mais selon elle non. Sans exagération, la minute qui a suivi, elle a bougé ses jambes et j’ai entendu un bruit. Elle a regardé, a vu et n’a rien dit. J’ai regardé après : verre explosé au sol. Je l’ai regardé pour lui faire comprendre que j’avais vu qu’elle l’avait fait tomber, sans gravité, mais elle a fait comme si de rien n’était. Je ne supporte pas les gens qui n’assument pas… Sauf qu’il fallait que je me  la coltine 2h, j’ai préféré ne rien dire pour ne pas m’engueuler avec. La moindre des choses aurait cependant été de s’excuser.

 

Mais enfin, le rideau se lève, et on découvre une scène d’un réel show à l’américaine. Bruno chante, sans difficulté, sans filtre, et c’est superbe. Son « band » habituel est toujours là, toujours autant mis en avant, et c’est mérité. Il a de vrais instruments, ce qui se fait rare. Même des cuivres tel le saxophone. La lumière, la pyrotechnie, les chorégraphies, tout est splendide.

 

Chéri est transporté, et je tente de faire des Facebook live tant bien que mal, vu ma faible connexion à la 4G.Je retentais ma chance pour montrer ce show dès ce que je le pouvais. N’ayant jamais de place sur mon téléphone, je n’ai pas pu faire beaucoup de photo.  Il faut dire qu’en plus, les gradins bougeaient sous le poids des gens qui sautaient et dansaient. Mais voici le peu de choses que j’ai pu faire :

IMG_4069

IMG_4071

IMG_4072

IMG_4074

IMG_4076

IMG_4077

IMG_4078

IMG_4079

 

Et puis j’avoue que égoïstement, je pensais plus à profiter du moment qu’autre chose.

 

1h30 de concert intense, où il a chanté son dernier album mais aussi ses anciens tubes revisités. L’ayant vu 3 fois, je n’ai jamais entendu 2 fois la même version de ses chansons et ça, ça prouve que c’est un acharné de travail, qu’il pense à son public fidèle ! J’ai la comparaison avec Rihanna que j’ai vu 3 fois (et que je ne retournerai pas voir une 3ème fois tellement j’ai été déçue) qui elle, a chanté pareil au premier qu’au dernier concert.

 

Le seul bémol que j’ai à signaler ne vient pas de l’artiste : il vient de la salle. Le son est vraiment médiocre, et pour quelque chose de cette envergure je trouve cela reprochable. Limite honteux pour les artistes. Merci pour les oreilles des spectateurs ! M’enfin, c’est pas nouveau là-bas, et le niveau été tellement haut pour ce spectacle qu’on peut presque passer au-dessus (chose que je n’ai pas pu faire pour le dernier Rihanna).

 

Après ce spectacle, forcément tu planes. J’avais très chaud, j’étais toujours dans mon truc et bim, j’ai glissé et me suis tordu la cheville (sans me faire mal), j’en ai pété la lanière de ma chaussure ! On aurait dit une folle qui marchait, mais je m’en foutais ! Mais il fallait bien une anecdote de ce genre, non ?

 

J’ai passé une soirée extra, et je suis ravie d’avoir partagé ça avec Chéri, qui me parle déjà de le revoir lors de la prochaine tournée. 

It was XXIV K Magic!

 

Pompon Cerise