Parrainer un enfant… c’est une envie que j’ai toujours eu, mais sans jamais ne serait-ce que chercher à le réaliser.

 

Tant d’associations te le proposent pourtant, je n’y avais jamais réellement prêté attention.

 

Jusqu’à cette période dans ma vie où je n’arrivais pas à tomber enceinte, cette période si noire où je ne pensais « qu’enfant ». Je disais à mon homme que si jamais je n’arrivais pas à avoir d’enfant, j’aimerais adopter. Il pensait que ça me passerait, car c’était devenue un peu obsessionnel j’avoue. Je parlais que je voulais adopter un syrien, pour le tirer de l’horreur de son pays. C’était ça, sans arrêt. Lui, il n’était pas arrêté sur un pays. Lui, ce qui lui faisait peur, c’était le regard des gens sur cet enfant qui ne nous aurait pas ressemblé. Il avait peur pour lui, peur de ne jamais réussir à le rendre heureux, peur qu’il nous reproche un jour de l’avoir arraché à sa terre… Et ça, je le respectais, je savais donc que ce ne serait pas possible d’adopter dans ces conditions. Adopter c’est superbe, mais ça doit se faire en étant sûr de ses convictions, sans crainte. C’est alors là que j’ai commencé à relativiser, et à repenser au parrainage… Le compromis : pas d’enfant ok, mais on en aide un néanmoins ! Puis je suis tombée enceinte…

 

L’idée est restée dans un coin de nos têtes. En fait ce qui nous reboutait, c’était :

-          Le fait qu’on ne voulait pas s’engager pour quelques mois, et donc pouvoir être sûrs d’assumer financièrement par la suite

-          D’être sûrs que l’argent donné ne parte pas dans les poches d’une personne sans scrupule mais bien pour l’enfant

 

Nous avions pourtant des personnes autour de nous qui parrainaient des enfants à travers le monde : une en Inde et une au Bénin. Pour l’Inde, la personne a même été voir l’enfant sur place. Donc c’était bien la preuve que l’argent allait bien au bon endroit ! Subsistait tout de même l’histoire d’assumer financièrement sur le long terme. Certes, dans n’importe quelle association on peut s’arrêter de donner à tout moment, mais sur le plan moral c’est autre chose ! Comment le justifier à l’enfant ? Non, c’était vraiment difficile pour nous. Ca reste un engagement de cœur.

 

Et un dimanche, il y a eu ce reportage à la TV sur des personnes qui parrainaient des enfants à travers le monde. Ca a chamboulé quelque chose chez nous, et dès le soir même je me suis remise à chercher des informations sur tout cela.

 

Le prix était sensiblement le même partout : environ 30€ par mois. Ok, je pense qu’on peut le faire en ce moment, mais ça chiffre quand même pas mal à l’année…

 

Puis j’en ai parlé à l’amie qui parraine au Bénin. Elle m’a expliqué qu’elle payait nettement moins, et une fois pour toute l’année. L’association dans laquelle elle est n’est pas loin de chez nous, et  elle a participé à des évènements avec eux, pour récolter des fonds. De plus, il y a une personne sur place à l’année. Donc c’est sécurisé ! Elle m’a donné les coordonnées de la personne à contacter, et j’ai écrit de suite pour avoir des renseignements.

 

Il s’agit de l’association Humanitaire Sarras-Benin qui propose de parrainer un enfant pour sa scolarité.

On m’a renvoyé par mail les prix (variables selon le niveau d’étude de l’enfant, allant de 56€ à 99€ pour 2016, hausse en 2017), ce que cela représentait (fournitures, cours, uniforme…) et les explications. Comme on parraine pour une année scolaire, on peut donc arrêter d’une année sur l’autre.

 

Nous concernant, nous avions envie de parrainer un enfant pas trop vieux, afin de tenter de le suivre dans ses études. C’est ainsi qu’on nous a proposé de parrainer David.

 

Par respect du droit à l’image, je ne mettrai pas de photo. Mais saches que c’est un très bel enfant. Nous avons littéralement craqué sur lui.

 

Nous avons reçu sa première lettre toute fin février. Quelle joie ! Nous étions si heureux ! Il nous avait écrit une carte pleine de tendresse, et son papa nous a parlé de leur petite famille dans une petite lettre. Tout ça était accompagné de 2 jolies photos format A5. Il  y a une personne de l’association directement sur place, et je reçois de temps en temps des photos par mail. Du bonheur quoi !

 

Bref, si toi aussi tu es tenté(e) par l’aventure, je t’invite à visiter leur site : www.humanitairesarrasbenin.fr

Et si tu as envie d'en parler, viens me voir en MP sur ma page Facebook (pompon cerise 26).

 

Je remercie Murielle de m’avoir permise de parler de l’association,  ainsi que pour tous les nos échanges.

 

Pompon Cerise